Carrossier

Carrossier

Trois questions à me poser pour savoir si ce métier peut m’intéresser…

  • Suis-je passionné(e) par les voitures et l’univers de l’automobile ?
  • Suis-je plutôt habile de mes mains et minutieux dans mes gestes ?
  • Suis-prêt(e) à travailler dans le bruit et la poussière ?

Plus de oui que de non ? J’ai des affinités avec ce métier, je veux en savoir plus.
Plus de non que de oui ? Ce métier n’est peut-être pas le meilleur pour moi.

Si je suis… carrossier, j’ai la chance de travailler sur des réparations très variées.

Dans le garage ou l’atelier qui m’emploie, l’essentiel de mon activité consiste à remettre en état, reconstituer ou remplacer des carrosseries abîmées et des structures de véhicules endommagées. J’utilise pour cela différents outils (incluant l’informatique) et techniques (débosselage, redressage, planage, ponçage et remodelage…). Je démonte et remonte fréquemment des appareils ou accessoires : lève-vitres, serrures, câblages électriques, électronique embarquée... Je contrôle la qualité de mon intervention à l’aide d’un banc de mesure et des recommandations des constructeurs automobiles. Mon travail consiste aussi à accueillir les clients, leur donner des informations claires sur les dégâts constatés et les réparations nécessaires. Je suis également en relation avec les fournisseurs de pièces de carrosserie, les experts des assurances, les mécaniciens et peintres en carrosserie qui interviennent comme moi sur les véhicules.

Si je suis intéressé(e), de quel(s) diplôme(s) ai-je besoin…

Si je dis oui à l’apprentissage,

Je peux être aidé(e) dans ma recherche de maître d'apprentissage par les Chambres de métiers ou les CFA. Beaucoup d’entreprises leur font confiance en formant des apprenti(e)s, par exemple…