Charcutier

cuisinier

Trois questions à me poser pour savoir si ce métier peut m’intéresser…

  • Suis-je plutôt gourmet(te), attiré(e) par la cuisine et la gastronomie ?
  • Est-ce que j’ai envie d’apprendre la vente et la relation aux clients ?
  • Suis-je prêt(e) à travailler le dimanche et les jours fériés ?

Plus de oui que de non ? J’ai des affinités avec ce métier, je veux en savoir plus.
Plus de non que de oui ? Ce métier n’est peut-être pas le meilleur pour moi.

Si je suis… charcutier, j’ai la chance de travailler

chaque jour pour une belle tradition culinaire. La fabrication de charcuteries à base de porc (jambons, saucissons, pâtés, rillettes, andouillettes, boudins…) reste ma spécialité. Mais je maîtrise aussi les autres viandes, de la découpe à la cuisson et autres préparations (fumage, salaison…). Mon activité s’étend souvent au traiteur, je sais donc cuisiner des plats variés à emporter, et peux aller jusqu’à préparer sur commande des buffets, des repas de mariages… Mon métier nécessite de respecter des règles strictes d’hygiène et de sécurité alimentaire dans mon laboratoire, où j’utilise et entretient de nombreux ustensiles et équipements de cuisson, fabrication, réfrigération. Je suis aussi présent dans le magasin, où je veille à la présentation des produits, participe au conseil des clients et à la vente. Je dois être très organisé et très constant dans mes préparations pour garder la clientèle fidèle. En même temps, il faut toujours me renouveler et proposer de nouveaux produits, parce que les goûts évoluent.

Si je suis intéressé(e), de quel(s) diplôme(s) ai-je besoin…

Si je dis oui à l’apprentissage,

Je peux être aidé(e) dans ma recherche de maître d'apprentissage par les Chambres de métiers ou les CFA. Beaucoup d’entreprises leur font confiance en formant des apprenti(e)s, par exemple…