Ferronnier

Ferronnier

Trois questions à me poser pour savoir si ce métier peut m’intéresser…

  • Est-ce que je suis attiré(e) par les arts, le patrimoine et les monuments, la création ?
  • Est-ce que le métal est un matériau qui me plaît ?
  • Suis-je plutôt habile de mes mains et doté d’un bon sens de l’observation ?

Plus de oui que de non ? J’ai des affinités avec ce métier, je veux en savoir plus.
Plus de non que de oui ? Ce métier n’est peut-être pas le meilleur pour moi.

Si je suis… ferronnier, j’ai la chance de travailler tous les jours dans un but artistique.

Au sein de l’atelier qui m’emploie, je fabrique toutes sortes d’ouvrages en fer forgé : rampes d’escaliers, ornements d’architecture, garde-corps pour balcons ou terrasses, grilles, portails… Je peux aussi réaliser des objets utilitaires (accessoires de cheminée…) ou du mobilier décoratif (tables, chaises, luminaires…). Je maîtrise l’histoire des arts et des styles pour m’inspirer, le dessin d’art et le dessin technique pour préparer les projets. Je connais les différents métaux et les aciers, je sais comment leur donner des formes à chaud et à froid en utilisant l’outillage manuel (enclumes, marteaux, tranches, burins, limes…), les machines (pilons, presse, perçage, taraudage…) et les techniques de chauffe. Je peux être en contact avec le client, et avec d’autres professionnels (architectes, conservateurs du patrimoine…) pour des rénovations ou des créations.

Si je suis intéressé(e), de quel(s) diplôme(s) ai-je besoin…

Si je dis oui à l’apprentissage,

Je peux être aidé(e) dans ma recherche de maître d'apprentissage par les Chambres de métiers ou les CFA. Beaucoup d’entreprises leur font confiance en formant des apprenti(e)s, par exemple…