Monteur électricien

Monteur électricien

Trois questions à me poser pour savoir si ce métier peut m’intéresser…

  • Est-ce que j’ai une bonne vue, l’esprit logique et le goût du calcul ?
  • Est-ce que je suis plutôt habile, concentré(e), soigneux-se dans ce que je fais ?
  • Suis-je prêt(e) à travailler régulièrement en hauteur ?

Plus de oui que de non ? J’ai des affinités avec ce métier, je veux en savoir plus.
Plus de non que de oui ? Ce métier n’est peut-être pas le meilleur pour moi.

Si je suis… monteur électricien, j’ai la chance de travailler au service d’un besoin vital : l’énergie.

Dans l’entreprise qui m’emploie, je m’occupe de raccorder des logements, bureaux, industries ou encore l’éclairage public et les feux de circulation au réseau électrique. Je tire des câbles jusqu’aux bâtiments, je place et met en service les compteurs et disjoncteurs. Rénover ou améliorer le réseau fait également partie de mes missions : je vérifie l’état des postes électriques et des lignes haute tension, monte sur des pylônes afin d’entretenir ou réparer des câbles, par exemple pour rétablir le courant après les dégâts d’une tempête. Je peux aussi nettoyer ou changer un transformateur, débroussailler autour des pylônes, ou les peindre, élaguer des arbres qui gênent le bon fonctionnement des lignes, ou même manier des engins de chantiers pour certains travaux de maintenance ou d’installation. On me sollicite sur les chantiers des nouvelles liaisons électriques, aériennes ou souterraines. Pour chaque intervention, je dois respecter des procédures de sécurité très précises.

Si je suis intéressé(e), de quel(s) diplôme(s) ai-je besoin…

Si je dis oui à l’apprentissage,

Je peux être aidé(e) dans ma recherche de maître d'apprentissage par les Chambres de métiers ou les CFA. Beaucoup d’entreprises leur font confiance en formant des apprenti(e)s, par exemple…