Peintre en carrosserie

Carrossier

Trois questions à me poser pour savoir si ce métier peut m’intéresser…

  • Suis-je passionné(e) par les voitures et l’univers de l’automobile ?
  • Suis-je plutôt patient(e), logique et méthodique dans mes actions, respectueux-se des consignes ?
  • Suis-prêt(e) à porter très souvent des équipements de protection (masque, lunettes, cagoules, gants…) ?

Plus de oui que de non ? J’ai des affinités avec ce métier, je veux en savoir plus.
Plus de non que de oui ? Ce métier n’est peut-être pas le meilleur pour moi.

Si je suis… peintre en carrosserie, j’ai la chance de travailler dans un métier de perfection.

J’ai réussi quand mes retouches sont invisibles ! Dans le garage ou la carrosserie qui m’emploie, j’interviens le plus souvent après le travail du carrossier, sur une pièce neuve ou remise en état par redressage ou restructuration… Je peux aussi être sollicité pour une carrosserie rayée. Je bouche les rayures, prépare la surface à peindre par ponçage mécanique ou manuel, pose une première couche de protection. Puis je prépare la peinture : elle est très précisément dosée à l’aide d’un mélangeur et d’un nuancier pour trouver la bonne teinte. Après avoir recouvert tout ce qui ne doit pas être peint sur la voiture, je pulvérise la peinture en plusieurs couches dans une cabine spéciale. Mon quotidien, c’est aussi à accueillir les clients, leur donner des informations claires sur les dégâts constatés et les réparations nécessaires. Je suis également en relation avec les experts des assurances, les mécaniciens et carrossiers qui interviennent comme moi sur les véhicules.

Si je suis intéressé(e), de quel(s) diplôme(s) ai-je besoin…

Si je dis oui à l’apprentissage,

Je peux être aidé(e) dans ma recherche de maître d'apprentissage par les Chambres de métiers ou les CFA. Beaucoup d’entreprises leur font confiance en formant des apprenti(e)s, par exemple…