Sellier

Sellerie

Trois questions à me poser pour savoir si ce métier peut m’intéresser…

  • Est-ce que je suis attiré(e) par les arts décoratifs ?
  • Est-ce que le cuir est un matériau qui me plaît ?
  • Suis-je plutôt habile de mes mains, rigoureux-se, concentré(e) et précis(e) dans ce que je fais ?

Plus de oui que de non ? J’ai des affinités avec ce métier, je veux en savoir plus.
Plus de non que de oui ? Ce métier n’est peut-être pas le meilleur pour moi.

Si je suis… sellier, j’ai la chance de travailler pour le confort et l’élégance.

Dans l’atelier qui m’emploie, je dessine, conçoit, fabrique ou répare des sièges et des habillages intérieurs (garnitures d’habitacles…) pour l’automobile ou les transports (avions, trains, bateaux). Je sais aussi produire du mobilier spécifique (fauteuils pour les salles recevant du public, fauteuils de dentiste, tables de massage pour le milieu médical), des capotages et autres protections pour le nautisme. Je peux également être amené(e) à fabriquer de la voilerie, des bâches, des chapiteaux, mais encore des sacs à dos, des tentes, des stores… Pour bien faire mon métier, je dois faire jouer ma créativité, ma connaissance des matières (cuir, bois, tissus, plastiques…), des couleurs, des styles, et surtout la précision de mes gestes : le plus souvent, je travaille en effet sur mesure, et chaque étape de fabrication (tracés, découpes de modèles et patrons, coutures, collages, soudages, finitions…) doit être réalisée au millimètre près.

Si je suis intéressé(e), de quel(s) diplôme(s) ai-je besoin…

Si je dis oui à l’apprentissage,

Je peux être aidé(e) dans ma recherche de maître d'apprentissage par les Chambres de métiers ou les CFA. Beaucoup d’entreprises leur font confiance en formant des apprenti(e)s, par exemple…