Traiteur

cuisinier

Trois questions à me poser pour savoir si ce métier peut m’intéresser…

  • Suis-je plutôt gourmet(te), attiré(e) par la cuisine et la gastronomie ?
  • Est-ce que j’ai envie d’apprendre la vente et la relation aux clients ?
  • Suis-je prêt(e) à travailler le dimanche et les jours fériés ?

Plus de oui que de non ? J’ai des affinités avec ce métier, je veux en savoir plus.
Plus de non que de oui ? Ce métier n’est peut-être pas le meilleur pour moi.

Si je suis… traiteur, j’ai la chance de travailler pour la réussite de moments marquants.

Professionnel de la cuisine et des relations publiques, je réalise en effet des buffets chauds et/ou froids pour les repas de fêtes (mariages, baptêmes, anniversaires…), les réceptions privées, les événements sportifs, culturels, les événements d’entreprise. Je peux même prendre en charge ou contribuer à toute l’organisation, incluant la location de la salle, le choix du menu et du mobilier, la décoration des plats et des tables, l’accueil, la musique, les fleurs, etc. La cuisine, elle, est exécutée dans le laboratoire où je dispose du matériel pour les préparations, fabrications, cuissons, réfrigérations… Mes clients attendent certaines recettes classiques et connues, mais ils aiment aussi qu’un traiteur ait du style et de nouvelles idées. Ce qui m’amène à suivre l’évolution des techniques et des tendances culinaires. Mon métier exige en tous cas une grande maîtrise des règles complexes d’hygiène et de sécurité alimentaire : dans le laboratoire, dans le magasin où je vends mes produits, pendant le transport des plats et le service sur le lieu de l’événement.

Si je suis intéressé(e), de quel(s) diplôme(s) ai-je besoin…

Si je dis oui à l’apprentissage,

Je peux être aidé(e) dans ma recherche de maître d'apprentissage par les Chambres de métiers ou les CFA. Beaucoup d’entreprises leur font confiance en formant des apprenti(e)s, par exemple dans le Var .